Ostéochondrose

Symptômes et traitement de l'ostéochondrose commune

L'ostéochondrose est un problème de la colonne vertébrale, qui affecte littéralement un habitant sur quatre de la planète, du moins, selon les experts du Centre de statistique de l'OMS.

Parmi les cinq maladies les plus répandues dans le monde, l'ostéochondrose occupe une triple place «honorable», seules les maladies cardio-vasculaires sont en avance. Air Force, le géant des médias de la British Broadcasting Corporation, a publié en 2012 des données de recherche médicale qui venaient de choquer: plus de 5 millions de personnes meurent chaque année des suites d'une maladie causée par une inactivité physique, à savoir un mode de vie sédentaire. Une véritable pandémie de réduction de l'activité physique a déjà touché un tiers des terriens, et les derniers résultats d'études scientifiques prouvent que le coupable de nombreux problèmes de santé n'est pas une prédisposition génétique ni des virus, mais un mode de vie incorrect. Presque tous les problèmes de dos - hernie intervertébrale (hernie), ostéoporose, ostéochondrose et de nombreuses autres maladies associées à l'ostéochondrose - résultent de longues heures passées assis devant une télévision, devant un bureau ou dans un siège de voiture. Environ 80% de toutes les raisons pour lesquelles le dos souffre et les maladies de la colonne vertébrale se développent sont liées à un changement dégénératif élémentaire du système musculaire et au manque d'effort physique complet et raisonnable.

Des complications

L'ostéochondrose commune affecte de nombreux systèmes du corps, car les nerfs responsables du fonctionnement de divers organes internes subissent une compression. La liste des complications inclut, sans toutefois s'y limiter, les pathologies:

  • Moelle épinière supprimée
  • Lumbago, c'est-à-dire mal au dos,
  • Impuissance
  • Sciatique
  • Maladies gynécologiques
  • Hernies et saillies,
  • Paralysie partielle,
  • VSD,
  • Incontinence d'urine et de fèces.

Le traitement de l'ostéochondrose commune implique généralement uniquement des méthodes conservatrices. Le traitement exige des efforts du patient. Des activités telles que des exercices de physiothérapie pour traiter l'ostéochondrose de type courant nécessitent une diligence raisonnable. Le traitement dépend du nombre de services affectés par la pathologie. La thérapie se déroule en plusieurs étapes. La première étape est médicamenteuse.

  • Analgésiques injectables et oraux,
  • Si cela ne résout pas le problème, un blocage de la colonne vertébrale avec Novocain est effectué.
  • Lorsque le syndrome douloureux est arrêté, le traitement du processus inflammatoire doit être démarré. Ceci est préférable pour aider les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (les plus courants - l'ibuprofène et le diclofénac),
  • Des relaxants musculaires tels que Mydocalm ou Sirdalud sont utilisés pour soulager la tension musculaire. Ils ont un grand nombre d'effets secondaires et doivent être pris avec précaution sous la supervision d'un médecin.

De plus, des chondroprotecteurs (Hondrolone ou Protecon) sont utilisés. Ils aident à régénérer le tissu cartilagineux. Il se compose de ses disques intervertébraux.

Pour améliorer l'état neurologique du patient, des antidépresseurs sont parfois prescrits. Les injections de vitamines du groupe B et de complexes de vitamines et de minéraux contenus dans des comprimés renforcent la défense de l'organisme contre l'inflammation, améliorent la circulation sanguine et restaurent le tonus musculaire.

Physiothérapie

Dans le bureau d'un thérapeute, vous pouvez vous débarrasser de la douleur en cas d'ostéochondrose généralisée, afin de vaincre le processus inflammatoire. Renforcer le tissu cartilagineux des disques intervertébraux. Ces procédures thérapeutiques sont prescrites comme:

  • Thérapie par ultrasons,
  • Champs magnétiques
  • Laser directionnel
  • Courant électrique basse fréquence
  • Électrophorèse.

Thérapie manuelle

Un thérapeute manuel expérimenté sera en mesure de libérer les nerfs contractés et d'élargir l'espace réservé aux disques intervertébraux. Libérés de la pression des vertèbres, les disques seront en mesure de restaurer les processus métaboliques et une structure saine. Mais la thérapie manuelle a de nombreuses contre-indications. Renseignez-vous auprès de votre médecin, lisez les commentaires sur le travail d'un manuel particulier avant de vous rendre à son bureau.

Gymnastique thérapeutique

La thérapie par l'exercice pendant la rémission de l'ostéochondrose commune est le meilleur moyen de prévenir la récurrence d'une période aiguë. Ne faites pas d’exercices gênants ou si une attaque douloureuse a commencé. Si possible, travaillez sous la supervision d'un spécialiste en physiothérapie. Ne faites pas les exercices avec des mouvements brusques. Nous vous proposons les exercices les plus simples pour le traitement de l'ostéochondrose commune:

  • Levez-vous, effectuez des inclinaisons alternées avec votre tête sur le côté, en restant au point le plus bas pendant cinq secondes. Faire dix répétitions
  • Roulez vos épaules d'avant en arrière. Faire dix répétitions
  • Plusieurs fois, penchez votre corps sur le côté.

Dans 95% des cas, les médecins tentent de limiter le traitement avec des méthodes conservatrices. Mais parfois, les complications de l'ostéochondrose commune rendent nécessaire le recours à une intervention chirurgicale. Par exemple, une hernie dans différentes parties de la colonne vertébrale, une sténose spinale du canal.

Les disques déformés sont retirés et remplacés par des implants de soutien. Après une telle opération, le patient est réhabilité pendant au moins six mois.

S'il y a des hernies, en appuyant sur la moelle épinière, le tissu cartilagineux libéré est brûlé au laser ou pompé. La chirurgie traumatique implique une longue période de récupération. Par conséquent, vous ne devez pas vous impliquer dans l'auto-traitement, consultez un médecin dès les premières manifestations d'une ostéochondrose commune.

Prévention

Si vous avez déjà une ostéochondrose d'une partie de la colonne vertébrale, faites attention aux méthodes de prévention. Sinon, l'ostéochondrose peut entrer dans une phase commune, affectant toutes les zones du dos.

Si votre dos est en bonne santé, assurez-vous que votre style de vie quotidien ne contredit pas les recommandations préventives:

  • Le lit ne doit pas être trop mou ou trop dur. Dans les deux cas, la colonne vertébrale se déforme avec le temps. Si possible, dormez sur un matelas et un oreiller orthopédiques.
  • En travaillant à l'ordinateur, essayez de vous lever et de vous réchauffer de temps en temps. Le dossier de la chaise doit être haut et sa forme doit répéter la courbe de la taille. La chaise doit pivoter autour de son axe pour ne pas avoir à tourner brusquement avec tout votre corps,
  • Porter quelque chose de lourd, ne pas tourner à gauche ou à droite,
  • En travaillant autour de la maison, ne laissez pas de longs coudes dans le dos. Si vous lavez le sol, mieux vaut s'asseoir. Choisissez une cuisine où vous n’aurez pas à vous baisser constamment pour couper les aliments ou faire la vaisselle,
  • Ne mettez pas votre pied sur la jambe. Dans cette position, la charge sur toutes les parties de la colonne vertébrale est préjudiciable. Cross Shin - admissible

Traitement de l'ostéochondrose rachidienne

Pourquoi croque la colonne vertébrale?

Traitement de la chondrose de la colonne cervicale

Ostéochondrose et colonne vertébrale

La structure de la colonne vertébrale chez les êtres vivants, qu’elle soit animale ou humaine, est fondamentalement la même. Cependant, seule la personne possède le titre fier d'Homo erectus, c'est-à-dire que l'homme est érectus. Jusqu'à récemment, on croyait que la marche droite était la principale cause de changements pathologiques dans la colonne vertébrale. Comme si la position verticale du corps entraînait une charge irrégulière et inégale sur la colonne vertébrale. La charge statique, qui est la plus susceptible de toucher le bas du dos et le sacrum, constituée de cinq vertèbres, est la plus dangereuse en termes d’effets destructeurs sur les tissus intervertébraux. La charge dynamique, caractérisée par des mouvements, est soumise à la colonne cervicale. La structure de la colonne vertébrale est assez complexe, elle se compose de nombreuses vertèbres reliées par le tissu cartilagineux - les disques. Les disques, à leur tour, sont des anneaux multicouches avec un noyau liquide au centre, remplissant la fonction d'amortissement lorsque le dos est mis en mouvement. De plus, les vertèbres sont reliées par un grand nombre de muscles et d'autres tissus. L'élasticité de tout ce système articulaire assure la condition normale de la colonne vertébrale. En termes simples, plus les disques intervertébraux sont élastiques et adaptatifs, plus la colonne vertébrale est souple et saine, moins il y a de risques que l'ostéochondrose le frappe. Aujourd'hui, la théorie selon laquelle la marche droite est coupable de toutes les maladies dégénératives de la colonne vertébrale est mise en doute. Les statistiques implacables convainc les cliniciens que l'immobilité plutôt que l'inactivité physique sont des facteurs qui provoquent des maladies de la colonne vertébrale associées à la dystrophie et à la dégénérescence des tissus intervertébraux. En outre, la surcharge pondérale, qui augmente réellement la charge sur les disques, peut également exacerber les processus destructeurs et provoquer l’ostéochondrose. Conclusion: le mouvement c'est la vie. La phrase n’est pas nouvelle, elle semble douloureusement battue, banale, cependant, elle n’exige pas de preuve. Les exemples de personnes qui pratiquent régulièrement la gymnastique, le yoga et d’autres types d’entraînement corporel sont un exemple frappant du fait que l’activité physique et la flexibilité peuvent servir de fondement à la santé de la colonne vertébrale. Pour les enfants, la nature elle-même permet de faire preuve de souplesse, car les disques vertébraux des enfants sont très élastiques. Seuls 80% du liquide se trouvent dans les noyaux des disques. Avec l’âge, la «lubrification» qui donne la vie peut diminuer, mais vous pouvez l’économiser en effectuant consciemment de simples exercices et en respectant les règles élémentaires d’un mode de vie sain. L'ostéochondrose est une maladie des personnes qui doivent rester assises ou couchées pendant des heures, pour quelque raison que ce soit, pour le travail ou seule, en vertu d'un engagement, de la paresse ou simplement par ignorance.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose?

L'ostéochondrose est un concept qui inclut tous les changements dégénératifs et dystrophiques de la colonne vertébrale. Il convient de noter que, dans la version européenne de la classification des maladies, l'ostéochondrose n'est pas un mot. De telles maladies sont classées comme rhumatismales et dorsopathiques. Dans la CIM-10, à partir de 1999, un groupe de maladies avec des manifestations typiques sous forme de douleur dans la colonne vertébrale, non associées à des causes viscérales, est défini comme une dorsopathie. L'ostéochondrose, qui se présente sous la forme d'une dorsopathie, est à son tour divisée en trois grands groupes:

  1. Maladies déformantes, dorsopathies - scoliose, lordose, cyphose, subluxation, spondylolisthésis.
  2. Spondylopathie - spondylose, spondylarthrite ankylosante et autres pathologies dystrophiques ossifiantes limitant la mobilité de la colonne vertébrale.
  3. Autres, autres dorsopathies - changements dégénératifs, accompagnés de hernies, saillies.

Ainsi, ostéochondrose ou ostéochondrose (des mots grecs - os, cartilage et douleur) est le nom commun pour tous les problèmes de la colonne vertébrale causés par la dégénérescence et la malnutrition des tissus paravertébraux (dégénérescence et dystrophie). Lors de déformations intervertébrales, le disque de dépréciation s’amincit, s’aplatit, ce qui entraîne une surcharge des vertèbres et leur déformation encore plus importante, au point qu’il commence à dépasser les limites normales de la colonne vertébrale. Les racines nerveuses avec une telle pathologie pincent, enflent, la douleur apparaît.

L'ostéochondrose touche presque tout le dos et, selon la partie de la colonne vertébrale qui a le plus souffert, on parle alors de maladie en pratique clinique.

Le plus "populaire", connu de beaucoup - est l'ostéochondrose lombaire, il existe également une définition du col utérin, qui est la deuxième plus commune, il y a l'ostéochondrose sacrée, thoracique et commune. Il existe également des pathologies croisées - lombo-sacrée ou, par exemple, cervico-thoracique.

Les symptômes de l'ostéochondrose peuvent être très variés, mais ils se développent tous tôt ou tard et deviennent cliniquement manifestes. Bien entendu, le traitement de l'ostéochondrose est beaucoup plus facile et plus rapide au début de son développement, lorsque les symptômes suivants sont visibles:

  • Douleur sourde et sourde dans le segment rachidien affecté par le processus dégénératif.
  • Tension musculaire chronique (particulièrement caractéristique de l'ostéochondrose cervicale).
  • Crunch en tournant le corps, le cou.
  • Maux de tête, y compris les céphalées de tension (pour ostéochondrose cervicale).
  • Douleurs douloureuses dans la poitrine, ressemblant souvent à une douleur cardiaque (dans l'ostéochondrose thoracique).

L'ostéochondrose au stade inflammatoire présente des symptômes qui amènent une personne à consulter un médecin car ils provoquent un inconfort plus prononcé:

  • Irradiation de la douleur dans le membre.
  • Engourdissement des doigts ou des orteils.
  • Irradiation de la douleur dans le bout des doigts.
  • Douleur intense dans la colonne vertébrale lors d'activités physiques simples.
  • Augmentation de la douleur avec de petits chocs, lors de déplacements en transport par exemple.
  • L'incapacité à effectuer un travail simple associé à la rotation ou à la flexion du corps.
  • Limitation générale de la mobilité, activité motrice.

Les facteurs qui peuvent déclencher des problèmes de colonne vertébrale, appelés ostéochondroses, sont très divers, mais l'hypodynamie déjà mentionnée est à la base. Parmi les autres raisons sont les suivantes:

  • Fonctionnel - travail monotone avec la même posture.
  • Biomécanique - pieds plats, anomalies congénitales dans le développement de la colonne vertébrale.
  • Hormonaux - changements dans les niveaux hormonaux dus aux changements liés à l'âge.
  • Infectieuse - Dystrophie de l'environnement intervertébral causée par le processus inflammatoire.
  • Métabolique - surpoids ou insuffisance pondérale.

Les facteurs qui provoquent l'ostéochondrose, c'est-à-dire la déformation et la dystrophie des disques intervertébraux, agissent généralement comme un complexe et ne sont presque jamais isolés.

Le développement de l'ostéochondrose est divisé en les étapes suivantes:

  1. Modifications de la biomécanique du disque résultant de la dégénérescence des tissus et des modifications dystrophiques. Il s'agit d'une étape préclinique où les signes, s'il en est, sont très faibles, non manifestés. A ce stade, l'anneau fibreux entourant le disque commence à s'étirer ou inversement.
  2. La deuxième étape est caractérisée par une plus grande instabilité du disque, l’anneau fibreux ne s’étire pas, ses fibres sont stratifiées, l’anneau commence à se rompre. En raison de la violation des racines nerveuses, la douleur dans la colonne vertébrale apparaît, les changements dégénératifs progressent. Le tissu collagène continue de s’effondrer, réduisant la hauteur normale de la distance intervertébrale.
  3. Le disque est souvent complètement déchiré. Cette pathologie est accompagnée d'inflammation, d'une perte de hernie et d'une atteinte des terminaisons nerveuses. La protrusion (prolapsus) provoque une douleur caractéristique non seulement dans la partie endommagée de la colonne vertébrale, mais se reflète également dans les membres et les parties environnantes du corps.
  4. L'étape la plus difficile est celle où la spondylose et d'autres maladies compensatoires de la colonne vertébrale rejoignent la dystrophie. Pour compenser les fonctions perdues, la vertèbre est souvent aplatie et le tissu élastique de l'anneau fibreux est progressivement remplacé par un encrassement cicatriciel et osseux.

Symptômes de manifestation

L'ostéochondrose habituellement commune est précédée par un type simple de cette maladie. En l'absence de mesures de réponse et de la persistance d'influences de facteurs provocateurs, les processus dystrophiques s'étendent aux vertèbres adjacentes, couvrant une zone croissante. La maladie se propage particulièrement rapidement lorsque son centre est situé à la frontière entre les vertèbres.

Les symptômes se manifestent par un malaise général et des maux de dos.Des troubles végétatifs peuvent être présents: nausée, vertiges et même fièvre.

Pour déterminer la zone touchée, il est nécessaire de porter une attention particulière aux symptômes, car ils indiquent quelle colonne vertébrale est touchée.

Symptômes de l'ostéochondrose cervicale:

  • problèmes de pression
  • douleurs dans le cou, en particulier lors d'un séjour prolongé dans la même position, avec passage à la région des omoplates et des épaules,
  • maux de tête
  • dysfonctionnement vestibulaire
  • engourdissement du cou et des mains
  • troubles de l'audition, de la vision, de la perception du goût,
  • tir dans la région occipito-pariétale et entre les omoplates,
  • hyperémie cutanée et poches de la région du cou.

Symptômes de l'ostéochondrose thoracique:

  • névralgie intercostale,
  • douleur à la poitrine, donner au bras et à la région du coeur,
  • Troubles gastro-intestinaux
  • perturbation des organes pelviens,
  • engourdissement des mains
  • essoufflement.

Symptômes de l'ostéochondrose lombaire:

  • douleurs douloureuses et lancinantes dans les régions lombaire et sacrée,
  • engourdissement des membres inférieurs,
  • restrictions de mouvements,
  • problèmes avec le travail des organes pelviens,
  • sensation de picotement dans les jambes, le bas du dos et les fesses.

Une ostéochondrose très fréquente survient, affectant des zones de la colonne cervicale ou lombaire.

Causes de développement

L'ostéochondrose rachidienne se développe progressivement.

Cela peut provoquer un certain nombre de raisons:

  • blessures à la colonne vertébrale
  • mettre une grosse charge sur votre dos,
  • faire du sport
  • longues charges statiques
  • mode de vie sédentaire, travail de bureau,
  • courbure de la colonne vertébrale et autres troubles affectant la posture,
  • corset musculaire affaibli
  • manque de vitamines et de minéraux
  • maladies inflammatoires chroniques,
  • l'impact des troubles métaboliques,
  • influences climatiques défavorables, telles que l'hypothermie.

Dans la vie de tous les jours, il est très important de malaxer le dos et le cou de temps en temps, en évitant de surcharger les muscles. Essayez également de ne pas soulever de poids afin de ne pas perturber les vertèbres de la colonne lombaire.

Conséquences et complications

Toute forme d'ostéochondrose entraîne un certain nombre de complications et de conséquences désagréables, en particulier si elle est retardée par un traitement.

Les problèmes les plus fréquents rencontrés dans la pratique médicale sont:

  • hernie intervertébrale et protrusion discale,
  • optique
  • innervation, parésie et paralysie, crampes,
  • formation d'ostéophytes,
  • déformation et destruction des vertèbres,
  • invalidité, jusqu'à l'immobilisation complète.

Sans traitement, les processus dégénératifs et dégénératifs se propagent aux articulations et conduisent à l'immobilisation complète de la personne. En outre, certains symptômes de l'ostéochondrose peuvent être similaires à d'autres maladies, ce qui complique leur diagnostic. Parmi eux, la radiculite, l'angine, etc.

Ostéochondrose spinale commune: traitement par des méthodes conservatrices

Pour réussir le traitement de l'ostéochondrose, il est nécessaire de prendre plusieurs méthodes de traitement comme base. Dans la plupart des cas, il est possible de s'en sortir avec des méthodes conservatrices. Il y a plusieurs directions:

Traitement de la toxicomanie. Il est utilisé pour soulager les symptômes désagréables. En cas de douleur intense, des blocages peuvent être réalisés avec un anesthésique. Les Hondoprotecteurs et les relaxants musculaires, les antidépresseurs et les analgésiques, ainsi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits pour restaurer l'état normal de la colonne vertébrale. Les médicaments sont utilisés sous forme de comprimés et d'injections, de pommades et de lotions.

Thérapie d'exercice. Le traitement au moyen d'exercices de gymnastique est l'une des orientations les plus efficaces en matière de récupération de la colonne vertébrale. Les sports permettent de relaxer et de renforcer les muscles, de développer la mobilité des vertèbres, de les ramener dans leur position normale et de libérer les nerfs pincés.

Pour chaque section de la colonne vertébrale fournit une série spéciale d'exercices.

  1. Pour le cou: inclinaison de la tête, rotation douce, traction et résistance.
  2. Pour le thoracique: mouvements des omoplates, flexion de la poitrine, soulèvements du mur.
  3. Pour la région lombaire: cambrure du dos, abduction de jambe, inclinaison et rotation du bassin, pont fessier. Le yoga, le fitball et la natation sont très utiles.

Exposition manuelle. Les massages et la thérapie manuelle aident à corriger les vertèbres déplacées et à rétablir la position des disques.

De plus, ils stimulent la circulation sanguine et se détendent parfaitement.

Physiothérapie La thérapie par la boue, la thérapie magnétique, le traitement au laser, l’hydrothérapie, l’électrophorèse et une stimulation similaire de la section problématique de la colonne vertébrale éliminent l’inflammation et stimulent les processus de régénération.

Réflexologie. L'impact sur les points actifs contribue parfaitement à la lutte contre l'ostéochondrose. Cela inclut l'acupression, l'acupuncture, le traitement à la pierre, etc.

Caractéristiques de puissance

Afin d'empêcher la destruction active de la colonne vertébrale, il est nécessaire de garantir le plein accès aux vitamines et aux minéraux, ainsi que d'éliminer les influences internes négatives. Tout cela est possible grâce à un régime spécial. En fait, il s'agit d'une nutrition appropriée mettant l'accent sur les aliments contenant du calcium et de la gélatine.

Dans le régime devrait inclure:

  • gelée,
  • gelée faible en gras
  • aspic,
  • langue,
  • gelée
  • fruits et legumes
  • les verts
  • poisson et fruits de mer.

Il est déconseillé de boire de l'alcool, du café, des boissons gazeuses et de la malbouffe: gras, cornichons, aliments fumés, etc.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire

Une intervention chirurgicale est rarement nécessaire. Fondamentalement, un tel besoin est associé à la présence de pathologies compliquées: pincement du nerf avec un ostéophyte, destruction de la vertèbre, hernie du disque intervertébral, etc.

Le traitement chirurgical consiste à libérer les nerfs et les vaisseaux clampés, à éliminer une hernie et à renforcer le disque intervertébral. Lorsqu’elle est complètement usée, l’installation d’une prothèse est nécessaire.

L'accès au service des problèmes est possible en raison d'une petite incision ou d'une ponction, en fonction des objectifs de l'opération et de la méthode d'intervention. La laminectomie ou la discectomie est réalisée principalement.

Après l'opération, un ensemble de mesures du groupe de traitement conservateur est attribué, ainsi qu'un régime spécial visant à renforcer le corps. Toute charge substantielle sur la colonne vertébrale est en outre exclue.

Quelle est l'ostéochondrose spinale commune?

Les disques intervertébraux vieillissent et s'usent avec l'âge. Les violations dans les tissus des disques sont également causées par des charges vives sur la colonne vertébrale, un mode de vie incorrect. Les changements d'état des disques, la position des vertèbres les unes par rapport aux autres provoquent l'ostéochondrose.

Cette forme de la maladie est considérée comme grave. Selon les statistiques du nombre de patients souffrant d'ostéochondrose, ce pourcentage est d'environ 13%. Le plus souvent, la défaite de cette maladie est observée après quarante ans, les experts notent que la maladie est «plus jeune».

Les principales causes de la maladie

Les vertèbres et les disques intercostaux, comme les autres tissus du corps, se renouvellent constamment. Pour que les nouvelles cellules soient en bonne santé et prêtes pour des charges complètes, elles doivent recevoir une nutrition adéquate.

Les disques ne possèdent pas de vaisseaux sanguins et sont alimentés par les tissus voisins. Pour que cela soit suffisant, il est nécessaire d'améliorer la circulation sanguine dans les tissus autour du disque grâce à l'activité musculaire. Une activité physique adéquate est nécessaire à la santé de la colonne vertébrale.

La survenue de manifestations douloureuses dans la colonne vertébrale est causée par les facteurs suivants:

  • changements d'âge
  • la dystrophie des muscles du corset,
  • blessures à la colonne vertébrale
  • manque d'exercice,
  • opérations transférées
  • exercice excessif
  • nutrition avec un déséquilibre des substances nécessaires,
  • l'ostéochondrose d'une partie de la colonne vertébrale charge les autres départements et provoque des troubles en eux, la présence de facteur rhumatoïde.

L'ensemble des symptômes peut varier, en fonction des zones de la colonne vertébrale touchées par la maladie. Le premier signal peut être des maux de dos récurrents. Leur apparence est plus souvent due à des mouvements brusques, à une chute ou à la levée de poids.

La nature de la douleur peut être:

  • légère gêne,
  • signaux de douleur stupides tirant
  • tir avec une charge de douleur intense.

Cervical: signes de maladie

Cela se traduit par une gêne dans la zone interscapulaire, les épaules. La douleur peut être dans la poitrine, la partie supérieure et dans les mains. Des engourdissements et des picotements sont observés dans ces endroits.

  • changements de timbre de voix
  • maux de tête fréquents
  • hypertension ou hypotension
  • vertige
  • troubles de la coordination,
  • détérioration de la santé dentaire
  • déficience visuelle et auditive.

Examens aux rayons x

Une telle étude sur le degré de complexité et de précision peut être de plusieurs types

  1. Radiographie de la colonne vertébrale - indique si les disques intervertébraux sont endommagés ou si les vertèbres sont altérées. Des rayons X de la colonne vertébrale ou du segment entier où la douleur est perturbée sont effectués.
  2. Myélographie - l’état du canal rachidien est déterminé, les hernies sont diagnostiquées. Au cours de l'examen, un agent de contraste est introduit dans le canal.Cet procédé est dangereux avec la réaction possible de l'organisme sur l'agent de contraste et la possibilité de lésions de la moelle épinière au cours de son introduction n'est pas exclue.
  3. La tomodensitométrie est la méthode de diagnostic la plus sûre et la plus moderne. Lors de l'examen, ils reçoivent des informations complètes et détaillées sur l'état de la colonne vertébrale, ce qui permet d'établir un diagnostic précis, ce qui est important.

S'il y a une hernie, dans certains cas, le patient peut déterminer son emplacement par lui-même et s'assurer d'avoir recours à l'aide d'un médecin:

  • Un engourdissement du petit doigt et du quatrième doigt indique un problème dans le huitième segment.
  • Si le troisième et l'index sont engourdis, la hernie se situe au niveau des sixième et septième vertèbres.
  • Engourdissement du pouce et de l'index - une hernie est diagnostiquée au niveau des cinquième et sixième vertèbres.

Traitement en période d'exacerbation et de rémission

Ce diagnostic indique que le traitement est nécessaire et le plus tôt sera le mieux. Avec la persévérance du médecin et du patient, le succès est possible.

Un traitement conservateur est indiqué s’il n’ya pas de complications pour la santé.

  1. Suivre un régime
  2. Traitement médicamenteux, consommation de drogues:
    • analgésiques - Piroxicam, Tramadol, pommade Finalgon,
    • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) - Diclofénac, Indométhacine,
    • antidépresseurs - désipramine, amitriptyline, imipramine.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose commune?

Ce qui est commun ostéochondrose de la colonne vertébrale avec des lésions étendues du squelette peut être dit sans consulter un médecin. Comme c'est la forme chronique et la plus complexe de la maladie, qui conduit à la dystrophie, à l'atrophie du thoracique, du col utérin et du lombaire.

Avec le temps, l'ostéochondrose peut se transformer en un type généralisé. Il y a une maladie chez un patient âgé de 45 ans sur deux. Les symptômes sont généralement plus prononcés dans la région cervicale, affectant le nerf radiculaire et comprimant les vertèbres.

Raisons de ostéochondrose rachidienne étendue peut être considéré comme de tels problèmes:

  1. Rhumatisme
  2. Mauvais régime, mauvaises habitudes,
  3. Problèmes de métabolisme et de circulation sanguine,
  4. Assis devant l'ordinateur,
  5. Processus de vieillissement
  6. Répartition incorrecte du poids pendant l'exercice,
  7. Absence de traitement des premiers symptômes de l'ostéochondrose.

Symptômes de l'ostéochondrose commune

Les principaux symptômes et manifestations de l'ostéochondrose commune peuvent être pris en compte:

  • Vertiges, migraines et perte de conscience,
  • Syndrome de la douleur, la gravité, qui est observée dans toutes les parties de la colonne vertébrale,
  • Problèmes d'audition et de vision
  • Difficulté à respirer
  • Toux, essoufflement lors d'efforts physiques intenses,
  • Douleur s'étendant aux bras et aux jambes,
  • Engourdissement des doigts
  • Tonus musculaire faible.

Galerie de photos:

En outre, lorsque la maladie évolue sous une forme sévère, il est difficile d'uriner avec une ostéochondrose avec une douleur intense, des maux de tête, des changements de température et de pression, l'apparition d'une hernie.

Lorsqu'un ou deux symptômes persistants d'ostéochondrose apparaissent, il est urgent de contacter l'hôpital pour obtenir un diagnostic et un traitement.

À quel point le type de maladie commun est-il dangereux?

Le principal danger de l'ostéochondrose généralisée est qu'il se développe rapidement, affectant le bas du dos, les membres et les articulations de la hanche.

Alors les patients souffrent de tels problèmes:

  1. Problèmes de miction et de circulation sanguine,
  2. Dysfonctionnement rénal et hépatique
  3. Pathologie du coeur et du système respiratoire
  4. Difficultés métaboliques
  5. Atrophie des articulations, perte d'élasticité musculaire,
  6. Vieillissement prématuré du tissu conjonctif
  7. Exacerbations permanentes de la maladie,
  8. L'apparition d'une hernie.

Recommandé pour la visualisation:

Tests et tests

Le traitement de l'ostéochondrose étendue ne peut pas commencer sans tests et examens, qui sont effectués en premier lieu.

Habituellement, les patients sont invités à subir de telles procédures:

  • Le recueil des plaintes du patient sur l'état général,
  • Radiographie,
  • Échographie,
  • Myélographie
  • Imagerie par résonance magnétique.

Galerie de photos:

Habituellement, il est impossible de déterminer l'ostéochondrose commune au cours d'un examen externe, car le tableau clinique de la maladie a beaucoup en commun avec la hernie, l'arthrite et d'autres pathologies articulaires.

La myélographie est une méthode de recherche plus coûteuse et plus dangereuse, lorsqu'un agent de contraste est injecté à des patients par la moelle osseuse, ce qui met en évidence les zones enflammées. Mais alors le patient peut souffrir de dommages au canal rachidien et il deviendra allergique à la substance.

Les résultats les plus précis peuvent être attendus de l'imagerie par résonance magnétique, sur la base de laquelle un diagnostic est établi et un traitement développé pour l'ostéochondrose commune.

Traitement de l'ostéochondrose

Le traitement de l'ostéochondrose avancée prendra plus de temps et nécessitera plus d'efforts en raison du fait qu'une partie sérieuse de la colonne vertébrale est touchée.

Un ensemble de procédures générales est proposé. qui comprend:

  • Thérapie manuelle
  • Acupuncture
  • Gymnastique et physiothérapie,
  • Massage,
  • La réflexologie,
  • Les médicaments,
  • Procédures matérielles
  • Yoga et natation

Toutes les procédures visent à éliminer les causes de l'ostéochondrose et des symptômes.

L'utilisation du cours complet vous permet d'obtenir ces résultats dans le traitement des types courants de la maladie:

  1. Élimination de la douleur et de la raideur,
  2. Retrait du blocus
  3. Récupération du tonus musculaire
  4. Améliorer la circulation sanguine et le métabolisme
  5. Résorption de foyers d'inflammation.

Parfois, les patients doivent subir une intervention chirurgicale en cas d'ostéochondrose, mais cela se produit rarement, que dans 10% des cas, lors d'une exacerbation ou au dernier stade de l'ostéochondrose. Pour éviter cela, vous devez vous rendre à l'hôpital à temps pour le traitement et la réadaptation.

Il sera utile de voir:

Mais tout traitement de l’ostéochondrose commence par la prise de médicaments qui:

  • Supprimer le syndrome de la douleur générale,
  • Avoir un effet anti-inflammatoire,
  • Soulager le gonflement,
  • Effectuer le blocus des articulations
  • Soulager l'irritation des terminaisons nerveuses
  • Activité réflexe inférieure.

Massage en coupelle pour ostéochondrose commune

De nombreux experts notent l'efficacité du massage en boîte pendant la période de rééducation après traitement pour ostéochondrose. Cela peut être fait à la maison.

Il a les propriétés suivantes:

  • Élimine les toxines
  • Améliore l'état des vaisseaux sanguins
  • Détend les muscles
  • Soulage l'inflammation
  • Soulage la douleur, la tension et l'enflure.

Cela se produit en raison de l'influence de la température dans les banques sur des points individuels du corps. Lorsque la circulation sanguine augmente dans les zones touchées, la nutrition du tissu lésé est observée.

Vidéos associées:

Pour la procédure sera suffisant deux ou trois bidons qui sont remplis d'air chaud, puis installés en douceur sur le dos ou le cou. Vous ne pouvez pas effectuer de massages brusques avant de les déplacer vers un nouveau point. Il suffit de deux ou trois procédures par semaine pour oublier la douleur, l’enflure et la raideur des mouvements.

Ne négligez pas l’aide de spécialistes lorsque même quelques symptômes persistants d’ostéochondrose apparaissent. Sinon, à l'avenir, on pourrait rencontrer sa forme aiguë, la lésion étendue de toute la colonne vertébrale, lorsque des personnes subissent une intervention chirurgicale.

Causes de la maladie

Les médecins notent que la cause de l'ostéochondrose réside dans la position debout elle-même. La colonne vertébrale humaine subit de plus en plus de charges dans les zones de flexion, particulièrement avec un style de vie sédentaire et une posture inconfortable constante.

En outre, d'autres facteurs contribuent au développement de la pathologie dystrophique et à la déformation des disques intervertébraux de la colonne vertébrale:

  • a subi des blessures à la colonne vertébrale,
  • chirurgie avec une longue phase de récupération,
  • activité physique intense, sports ou activités professionnelles connexes
  • faiblesse musculaire squelettique
  • courbure de la colonne vertébrale, toute violation de la posture, les pieds plats,
  • métabolisme inapproprié
  • hérédité chargée
  • tout type de stress (physique et psychologique),
  • alimentation déséquilibrée, poids supplémentaire.

Les symptômes

Avec une ostéochondrose généralisée, les symptômes se manifestent de manière différente, car chaque section de la colonne vertébrale ajoute à la vision globale de la maladie ses symptômes caractéristiques.

  1. L'apparition de douleur spontanée dans la région lombaire (avec un mouvement brusque, soulever des poids, rester longtemps dans une position).
  2. La douleur de la région lombaire "donne" à la fesse ou à la jambe.
  3. On ressent des picotements, des "chair de poule" rampante, un engourdissement du bas du dos jusqu'aux jambes.
  4. Il y a une faiblesse musculaire générale.
  5. Tous les mouvements sont difficiles.
  6. Il peut y avoir des problèmes de miction et de transit intestinal.

En cas de maladie cervicale:

  1. Étourdi, il y a des maux de tête, la pression artérielle est instable.
  2. La douleur du cou se déplace vers les épaules, la zone située entre les omoplates, puis dans les bras et le haut de la poitrine.
  3. Il peut y avoir une déficience visuelle, auditive, appareil vestibulaire.
  4. Il y a un mal de dents, des démangeaisons, souffrent des cordes vocales.
  5. Modifications du tonus musculaire dans le cou et les bras.
  6. Il y a des picotements et des engourdissements dans la ceinture scapulaire.

Pour les maladies de la région thoracique:

  1. Des symptômes de névralgie intercostale apparaissent, similaires à ceux de l’angine de poitrine.
  2. Une douleur intense peut rendre la respiration difficile.
  3. La mobilité du haut du corps, y compris du cou et des bras, est considérablement limitée.
  4. Même avec de petits mouvements (éternuements, toux, soupirs), la douleur s'intensifie.
  5. Les fonctions des organes internes du thorax sont également altérées.

Traitement de l'ostéochondrose rachidienne commune

Le traitement vise à soulager les spasmes musculaires responsables de l'apparition de la douleur et à améliorer la circulation périphérique, ce qui réduit le gonflement des tissus dans les lésions.

À cette fin, une approche intégrée est utilisée, comprenant la thérapie manuelle, la gymnastique thérapeutique (thérapie par l'exercice), la physiothérapie et l'utilisation de médicaments. Un régime spécial est également sélectionné.

Dans les cas extrêmes, si des modifications irréversibles de la colonne vertébrale apparaissent, une intervention chirurgicale peut être recommandée.

L'impact de la thérapie manuelle vise à rétablir la distance normale entre les vertèbres, afin de soulager la pression de déformation sur les fibres nerveuses. Les vertèbres déplacées sont «mises en place» et cessent de blesser les disques intervertébraux.

Les complexes de thérapie physique corrigent les effets manuels, aident à détendre les muscles spastiques, puis renforcent le cadre musculaire qui protège la colonne vertébrale.

Afin de soulager la douleur et de mettre fin au processus inflammatoire, le patient peut recevoir des médicaments, souvent associés à l’utilisation de remèdes traditionnels à base d’herbes et de minéraux. La médecine officielle propose 4 types de médicaments:

  • anti-inflammatoires
  • protecteurs du cartilage articulaire
  • médicaments contre la douleur
  • toutes sortes d'antidépresseurs.

Comment traiter autrement une ostéochondrose commune? Les vertébrologues offrent diverses méthodes de traction à l'aide de simulateurs spéciaux. Ces programmes fonctionnent dans des institutions médicales spécialisées.

Un massage éprouvé qui résorbe l'œdème et élimine les spasmes musculaires. L'acupuncture est également utilisée dans certaines cliniques.

Le port du corset n'est pas un traitement efficace contre l'ostéochondrose. Il aide à maintenir la posture, mais contribue à l’atrophie progressive des muscles. Utilisation optimale uniquement lors d'exacerbations et porter seulement quelques heures par jour. Mais réchauffer un point sensible lors d'une attaque est totalement inacceptable!

Le massage sous vide, le massage et les procédures classiques similaires qui normalisent la circulation sanguine peuvent également être utilisés avec une approche intégrée. Ne renoncez pas au traitement du spa, surtout s’il implique une variété de traitements à l’eau.

Procédure d'assignation de groupe d'invalidité

Si l’état du patient ne se stabilise pas, le médecin traitant peut ordonner un examen de la capacité de travailler, ce qui implique un examen supplémentaire.

Le groupe d'invalidité attendu par le patient dépend de la gravité des symptômes d'ostéochondrose dysplasique courante.

Premier groupe

La fonctionnalité de la colonne vertébrale est considérablement réduite ou complètement perdue, ce qui rend impossible tout mouvement. De ce fait, le patient n'est pas en mesure de s'assurer de son existence.

Une sélection de mes matériaux utiles sur la santé de la colonne vertébrale et des articulations, que je vous recommande de consulter:

Consultez également de nombreux autres documents utiles dans mes communautés et des comptes sur des réseaux sociaux:

Disclaimer

Les informations contenues dans les articles sont uniquement destinées à des informations générales et ne doivent pas être utilisées pour l'autodiagnostic de problèmes de santé ni à des fins médicales. Cet article ne remplace pas l'avis médical d'un médecin (neurologue, thérapeute). S'il vous plaît consulter votre médecin d'abord pour savoir exactement la cause de votre problème de santé.

Dommages à la région cervicale

En cas de lésion cervicale, les symptômes suivants sont souvent observés:

  • douleur au cou, aux épaules, aux omoplates, à la poitrine ou aux bras,
  • vertige
  • mal de tête avec augmentation ou diminution de la pression artérielle,
  • piquer les mains, le cou, les épaules. Leur engourdissement ou faiblesse apparente
  • troubles de la coordination des mouvements, perte de l'audition et de la vision,
  • détérioration soudaine des dents.

Avec le développement de la pathologie est également possible un changement soudain de voix.

Dommages thoraciques

L'ostéochondrose commune de la région thoracique est caractérisée par une raideur constante des mouvements des bras et du corps, mais également du cou. Également dans cette pathologie, on observe une névralgie intercostale et une perturbation persistante des organes et systèmes internes.

Le développement de la maladie provoque une douleur aiguë à la poitrine. Au début, il se manifeste en riant, en toussant et en éternuant. Par la suite, le facteur douleur est présent lors des respirations profondes et de toute tension dans le corps, y compris lorsque le patient fait face à des besoins naturels.

Un des schémas utilisés dans la récupération

  • Le rendez-vous du bon mode moteur.
  • Examen - nécessairement tomographie.
  • L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Immobilisation - immobilisation de zones à problèmes, par exemple l'utilisation d'un collier cervical.
  • La thérapie manuelle est appliquée.

Si une visite chez le médecin était opportune, une guérison complète est possible. Dans tous les cas, à la suite du traitement, vous pouvez arrêter les modifications pathologiques de la colonne vertébrale et soulager la douleur.

Causes typiques de la pathologie

Les facteurs négatifs typiques qui déclenchent l’apparition d’un processus dégénératif sur les disques cartilagineux sont basés sur la déshydratation des fibres à anneau fibreux. Démarrer le processus de déshydratation des facteurs de métabolisme diffus. Le tissu cartilagineux intervertébral ne dispose pas de son propre réseau circulatoire. Il ne peut recevoir des liquides, de l'oxygène et des nutriments que par un métabolisme diffus avec le tissu musculaire environnant.

Cela se produit comme suit: les muscles sous charge sont réduits et émettent une certaine quantité de liquide extracellulaire. Le tissu cartilagineux l'absorbe comme une éponge. Lors de la compression, le cartilage libère l'excès de liquide et les produits de la décomposition anabolique interne s'y dissolvent, notamment du dioxyde de carbone. Le muscle en phase d’expansion absorbe ce liquide et le transmet aux centres de traitement par les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Cela garantit une activité vitale et la régénération du tissu cartilagineux des disques intervertébraux. Si le métabolisme diffus est perturbé, le disque cartilagineux perd son humidité, devient fragile et ne peut plus amortir les chocs.

Ainsi, les causes typiques du développement de l'ostéochondrose avancée sont:

  • mode de vie sédentaire, entraînant une violation du métabolisme diffus,
  • mauvaise alimentation, conduisant à des troubles métaboliques,
  • quantité insuffisante d'acides aminés, de vitamines et de minéraux dans l'alimentation,
  • violation des règles d'hygiène sanitaire dans l'organisation du lit et du lieu de travail,
  • surpoids et obésité, en particulier de type abdominal,
  • mauvaise posture ou arrêt, entraînant un déplacement des corps vertébraux au cours du mouvement,
  • l'habitude de s'accroupir ou de se pencher dans des directions différentes en position assise ou debout,
  • levage de poids
  • manque d'effort physique régulier sur la structure musculaire du dos.

Celles-ci et d’autres causes possibles de pathologie doivent être exclues avant le début du traitement. Sinon, la thérapie donnera un résultat positif, mais vous ne l'apprécierez pas longtemps, tous les symptômes réapparaissent sous l'action de facteurs négatifs.

Signes et symptômes de l'ostéochondrose commune

L'ostéochondrose généralisée de la colonne vertébrale peut donner les symptômes les plus divers, mais la plupart d'entre eux appartiennent aux manifestations dites classiques du processus dégénératif. Les signes d'ostéochondrose généralisée sont conditionnellement divisés en inflammatoire, traumatique et neurologique. Dans la première phase de la maladie, principalement des réactions inflammatoires en solo, qui visent des effets compensatoires. Ainsi, lors de la déshydratation initiale du disque intervertébral, le corps envoie à ce foyer des facteurs spéciaux qui déclenchent la réponse inflammatoire.

En conséquence, l'irrigation sanguine capillaire est améliorée dans la zone touchée et le disque est capable de restaurer les réserves de fluide. À ce stade, il est possible d’améliorer spontanément l’état du patient sans assistance médicale.

Mais peu de temps après, les symptômes de l'ostéochondrose avancée réapparaissent. Plus la pathologie est négligée, plus les signes de traumatisme des tissus environnants et de compression des nerfs radiculaires se joignent à la réaction inflammatoire. Au fil du temps, la pathologie aboutit au fait que le disque intervertébral perd sa hauteur normale et cesse de prévenir les lésions des structures des nerfs radiculaires par les processus épineux et les corps vertébraux.

A ce stade, le tableau clinique peut se manifester sous la forme de:

  • dysfonctionnements autonomes du corps, entraînant une transpiration accrue, des bouffées de chaleur, une altération de la thermorégulation,
  • manque de miction et de selles en temps voulu,
  • contrainte de mouvement, restriction de la mobilité dans différentes parties de la colonne vertébrale,
  • altération des performances mentales et physiques,
  • la présence constante de douleur,
  • engourdissement de différentes parties du corps,
  • humeur dépressive, maux de tête, vertiges,
  • augmenter la pression artérielle et augmenter la fréquence cardiaque.

Examiner plus en détail les symptômes en relation avec l'une ou l'autre localisation du processus pathologique plus loin.

Ostéochondrose commune de la colonne cervicale

Il est assez difficile de diagnostiquer une ostéochondrose commune de la région cervicale au stade initial, car le patient ne se plaint pas clairement de la présence d'une douleur localisée dans le cou ou dans la région du cou. Mais en même temps, il existe des manifestations de troubles neurologiques pouvant indiquer des manifestations de dystonie végétative-vasculaire, de syndrome de fatigue chronique ou d’hypertension au stade initial de son développement. En outre, les patients peuvent éprouver une déficience visuelle, auditive, fonction de la déglutition. Parfois, il y a des signes d'irritation ou d'inflammation du nerf trijumeau et facial.

Pour suspecter une ostéochondrose cervicale étendue, il suffit de palper soigneusement les processus épineux et de faire attention à la tension asymétrique des muscles du cou de la région du cou. La palpation sera déterminée par une douleur intense. Ensuite, un médecin expérimenté sera en mesure de déterminer la violation de la mobilité, de la raideur et des lésions des nerfs radiculaires responsables de l'innervation d'un service.

Le diagnostic est confirmé par une image radiographique.

Ostéochondrose fréquente de la colonne thoracique

Les symptômes d'ostéochondrose fréquente de la colonne thoracique ressemblent souvent au tableau clinique d'angine fonctionnelle instable et d'infarctus du myocarde en développement. Par conséquent, il est nécessaire de créer un ECG pour les exclure.

En général, l'ostéochondrose commune de la région thoracique se manifeste sous la forme de:

  • sensation d'essoufflement et difficulté à prendre une grande respiration,
  • syndrome douloureux de caractère coupant, poignardant ou oppressant avec localisation de sensations désagréables entre les omoplates,
  • difficulté à lever les bras devant vous ou sur le côté,
  • augmentation de la douleur en toussant, respiration profonde, accès de rire.

La palpation est déterminée par le syndrome de la douleur et des tensions musculaires. Il faut exclure la pathologie rénale. Pour ce faire, vous pouvez effectuer un test de diagnostic Pasternatsky. Ça doit être négatif. En cas de réaction positive à l'impact avec le côté de la paume sur la projection des côtes inférieures, une échographie des reins et une livraison de l'analyse d'urine selon Nechyporenko doivent être attribuées.

Ostéochondrose commune de la colonne lombaire

Pour ostéochondrose lombaire commune est caractérisée par la présence de douleur presque constante. Par la suite, la dystrophie musculaire au niveau des fesses et de la cuisse se développe rapidement. Les patients présentent des signes neurologiques de syndrome radiculaire. Ils consistent en une sensation constante de picotement, d'engourdissement, de rampement dans la chair de poule dans la zone touchée. La peau devient pâle et froide au toucher. Peut développer une paralysie de l'intestin et de la vessie. Cela se manifeste sous la forme d'incontinence d'urine et de fèces. Cependant, un retard important dans la vidange de l'intestin et de la vessie peut se développer aux premiers stades.

L'ostéochondrose lombaire courante est rapidement compliquée par la protrusion discale et la protrusion de la hernie. Dans le même temps, une parésie et même une paralysie des membres inférieurs peuvent se développer. Un changement de démarche peut survenir. Dans certains cas, le mouvement de ses jambes sans assistance devient impossible. Le traitement de l'ostéochondrose lombaire commune n'est possible qu'avec l'aide d'une thérapie manuelle. La médecine officielle ne peut offrir au patient que la chirurgie. Tous les autres traitements pharmacologiques sont exclusivement symptomatiques.

Traitement de l'ostéochondrose spinale commune

Pour le traitement de l’ostéochondrose rachidienne avancée, une approche intégrée est nécessaire. Il est important de comprendre que les changements pathologiques systémiques dans le corps entraînent la propagation du processus pathologique. Seule leur exclusion arrêtera la destruction des disques intervertébraux et lancera le processus de régénération.

Dans notre clinique de thérapie manuelle, le traitement de l'ostéochondrose avancée commence par conseiller le patient. Il reçoit des informations complètes sur les modifications à apporter à son mode de vie habituel. Puis le traitement commence.

Cela inclut l'étape de se débarrasser de la douleur. Pour ce faire, avec l'aide de l'étirement de la colonne vertébrale, de l'ostéopathie et du massage, les spécialistes retournent la position normale des corps vertébraux. Les disques intervertébraux ont la possibilité de redresser leur forme et de se nourrir de l'humidité qui leur donne la vie. La capacité d’amortissement est donc partiellement restituée. Le patient ressent une absence complète de douleur.

Ensuite, il est important de commencer le processus de régénération. Pour cela, les points biologiquement actifs du corps humain sont affectés. À l'aide de l'acupuncture, le corps envoie aux foyers des lésions du tissu cartilagineux des disques intervertébraux des substances qui restaurent la structure sans exposition à des agents pharmacologiques.

La gymnastique thérapeutique et la kinésithérapie sont utilisées - elles permettent d’améliorer le flux sanguin capillaire et de rendre aux tissus cartilagineux la capacité perdue de reconstituer leurs réserves de fluide et de nutriments par le biais d’un métabolisme diffus.

D'autres traitements sont également utilisés. Le cours est toujours développé individuellement, en tenant compte de toutes les caractéristiques du patient, de son âge, de sa taille, de son poids et de son type d'activité. Inscrivez-vous pour une première consultation gratuite avec nos médecins. Ils vous informeront sur les perspectives de traitement et sur la méthode de traitement qui vous est recommandée.

Consultation avec un médecin gratuitement. Vous ne savez pas à quel médecin vous appelez, appelez le +7 (495) 505-30-40 nous le dirons.

Dommages à la colonne lombaire

Le placement étroit des segments de la colonne vertébrale endommagés dans le pelvis contribue aux problèmes du système urogénital et du système musculo-squelettique. Ainsi, avec l'ostéochondrose généralisée de la colonne lombaire, des difficultés de miction et de défécation sont observées. Dans les formes sévères de pathologie, on observe une incontinence urinaire et fécale.

La douleur survient souvent pendant la marche et s'accompagne d'une sensation de brûlure au dos et aux jambes.

L'ostéochondrose spinale qui est répandue affecte à la fois la colonne lombaire, la colonne sacrée et la colonne cervicale. Le plus souvent, la pathologie se développe chez les patients en âge de travailler. Les causes de la maladie sont:

  • l'arthrose des grosses articulations
  • maintenir un style de vie sédentaire,
  • ostéochondrose se développant dans l'un des segments de la colonne vertébrale,
  • troubles métaboliques,
  • blessures à la colonne vertébrale
  • opérations antérieures sur la colonne vertébrale ou les tissus voisins,
  • rhumatisme
  • Effort physique excessif ou prolongé, à la fois professionnel et sportif,
  • mauvaise nutrition.

Les changements liés à l'âge contribuent également au développement de l'ostéochondrose avancée. De plus, la combinaison de plusieurs facteurs négatifs contribue simultanément au développement de formes particulièrement graves de pathologie.

Risque de maladie

Ignorer le problème de la prévalence de l'ostéochondrose intervertébrale peut avoir des conséquences graves. En l'absence de traitement prolongé, les processus dégénératifs passent de la colonne vertébrale au genou, aux articulations de la hanche.

Ostéochondrose généralisée lancée conduit au développement de la pathologie des organes internes, troubles de nature neurologique, troubles du système autonome, ralentissement des processus métaboliques dans le corps.

Diagnostics

Le diagnostic primaire est effectué par le médecin traitant, il consiste à analyser les plaintes du patient. Dans le même temps, l'ostéochondrose commune nécessite un traitement complexe. L'élimination des symptômes n'est pas un traitement efficace. Parce que pour le bon choix des méthodes de traitement nécessite un diagnostic minutieux. Il se déroule de la manière suivante:

  • Examen aux rayons X de toutes les parties de la colonne vertébrale
  • spondylographie
  • myélographie
  • tomodensitométrie (CT),
  • imagerie par résonance magnétique (IRM),
  • péridugrafiya.

La collecte de matériel sanguin, l’urine pour analyse générale, est une procédure obligatoire en cas de suspicion d’ostéochondrose.

Le traitement de l'ostéochondrose spinale commune est effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Le choix en faveur de la chirurgie est justifié lorsque les processus dystrophiques des vertèbres se compliquent de radiculite ou de hernie. En outre, l'utilisation de la méthode chirurgicale de traitement est autorisée si le traitement conservateur n'aide plus.

Pour traiter un patient souffrant d'ostéochondrose avancée est nécessaire dans un complexe, à cette fin sont utilisés:

  • traitement médicamenteux,
  • exercices thérapeutiques
  • adhésion aux régimes thérapeutiques.

Médicaments utilisés pour résoudre le problème de l'ostéochondrose commune: analgésiques, anti-inflammatoires, chondroprotecteurs.

Les analgésiques les plus efficaces sont le diclofénac, le piroxicam, l’ibuprofène, l’indométhacine, le kétoprofène. Anti-inflammatoires acceptables: Movalis, Dikloberl, Revmoksikam, Diclofenac.

Chondroprotecteurs utilisés dans le traitement de l'ostéochondrose commune:

En raison de la douleur intense provoquée par le développement de la pathologie, les patients doivent souvent prendre des antidépresseurs. Les médicaments acceptables pour cette maladie sont la désipramine, l'amitriptyline et l'imipramine. Cependant, ceux-ci, à l'instar des autres médicaments, doivent être prescrits exclusivement par le médecin traitant, qui contrôle totalement l'évolution de la maladie.